Prendre l’avion ou le train, même dans le cadre des tant attendues vacances d’été peut être un facteur important de stress. En plus de réfléchir à ce qu’on aurait pu oublier dans sa valise ou encore de devoir se présenter à l’avance pour ne pas rater son vol ou son train, on ne peut s’empêcher de se demander à côté de qui on va tomber ! Cela pourrait s’apparenter à un détail mais c’est en réalité la pièce maitresse de votre trajet. Tout le pouvoir repose sur cet inconnu qui va passer les prochaines heures à empiéter sur votre espace personnel. Il a en effet le pouvoir de vous faire passer le plus agréable comme le pire des moments !

Histoire de vous faire stresser un peu plus en attendant de découvrir l’heureux élu, nous avons décidé de vous dresser le portrait des pires voisins de siège que vous pourriez avoir :

Celui qui ne connait pas le mot « hygiène »

De toute évidence, cet individu a oublié qu’il n’allait pas être seul durant les prochaines heures et n’a pas jugé utile de prendre une douche, de mettre du déodorant ou encore de se laver les dents. Si vous ne pouvez pas changer de place, on vous conseille d’avoir toujours sur vous un petit flacon de parfum (pour vous en mettre ou l’asperger discrètement, c’est à vous de voir). Chez Travelys, on est adeptes du flacon d’huile essentielle de menthe poivrée dont on dépose quelques gouttes sur nos narines pour ne plus sentir l’odeur nauséabonde qui nous entoure.
Pour rester dans la catégorie « odeurs désagréables », vous pouvez aussi tomber sur un voisin ivre ou encore sur une personne qui aurait mis un peu trop de parfum. Il existe aussi un genre d’individus ayant la capacité de manger des sandwichs au pâté (ou autres mets bien odorants) dès 9h du matin…

Celui qui devrait revoir son éducation

Alors lui, il n’a aucun problème à se mettre à l’aise, quitte à mettre mal à l’aise le reste des voyageurs. Il enlève ses chaussures, pose ses pieds sur le siège devant lui, met sa veste sur l’accoudoir commun, étale ses affaires, fait du bruit, parle fort, mange comme un cochon, etc. Pour lutter contre ce genre de personnes, à part leur proposer un stage chez Super Nanny, on ne voit pas trop. On vous conseille de rester zen et de lui faire gentiment remarquer que vous aussi, vous aimeriez bien profiter de l’accoudoir.
Dans le genre « problèmes d’éducation », vous pourrez aussi croiser des couples un peu trop démonstratifs, qui ont sans doute décidé de réaliser leur fantasme…

Celui qui a un ou plusieurs enfants

Soyons honnêtes, les enfants c’est mignon 5 minutes mais sur un vol long-courrier et surtout lorsque ce ne sont pas les vôtres, ça devient vite énervant. Entre ceux qui crient, qui pleurent, qui courent partout, qui tapent dans votre siège, qui se baladent dans l’allée centrale les mains pleines de chocolat et décident de s’essuyer dans votre pantalon ! #HistoireVraie. Un conseil : fuyez les places à proximité d’enfants et si vous n’avez pas cette possibilité, mettez vos bouchons d’oreilles ou écouteurs et essayez de rester zen ! Vous pouvez aussi tenter le regard méchant vers l’enfant (ou les parents) ou bien tester l’autre approche en vous montrant sympathique et en jouant avec lui pour le canaliser. Certains n’ont pas d’enfant mais ils ont un animal de compagnie (et pour eux, c’est presque pareil). Fuyez également ce genre d’individus dont le gros chien va s’allonger sur vos pieds ou bien dont le chaton si mignon vient de faire ses besoins dans sa caisse de transport ! #HistoireVraie.

Celui qui a une carrure importante

Imaginez-vous confortablement installé dans l’avion, l’heure du décollage approche et vous vous réjouissez car vous n’avez pas de voisin à votre gauche ni à votre droite. Soudain, deux rugbymen arrivent (avec une carrure d’environ 2 mètres par 2 mètres) ! Vous priez pour qu’ils ne soient pas à côté de vous mais vous les voyez se rapprocher dangereusement et finir par s’installer de part et d’autre de votre siège. L’avion étant complet, vous n’avez pas d’autre option que de prendre votre mal en patience et de voyager ratatiné pendant les 3 prochaines heures ! #HistoireVraie. Vous pouvez aussi demander à un des deux d’échanger sa place avec la vôtre afin de pouvoir respirer un peu (privilégiez le côté couloir).

Celui qui ne sait pas (ou ne veux pas) se taire

Il se sent seul, il a des problèmes, il a besoin de parler, il ne supporte pas le silence ou encore il a peur de l’avion. Pour toutes ces raisons, votre voisin ne peut pas s’empêcher de vous raconter sa vie ou tout autre sujet inintéressant. Malgré votre visage fermé et le fait que vous ne vous intéressez pas du tout à ce qu’il raconte car vous tentez désespérément de lire la page 58 de votre livre, il ne comprend pas que son comportement vous importune. Vous voulez bien faire du social 5 minutes mais il y a des limites à votre bonté ! Si vous ne l’arrêtez pas tout de suite, cela peut durer des heures ! Un conseil, dites quelque chose comme « merci pour cette discussion mais j’aimerais me reposer maintenant » puis fermez les yeux.

Celui qui est malade en avion

Le simple fait de savoir que cette personne est malade en avion vous angoisse. Vous ne pouvez pas vous empêcher de penser au moment où elle va se sentir mal et ainsi régurgiter son repas, et le simple fait d’y penser vous donne déjà envie de vomir… Pour commencer, assurez-vous que votre voisin a tout ce qu’il lui faut en cas de débordement puis changez-vous les idées, tout va bien se passer ! Si vraiment cette situation vous angoisse, demandez à changer de place.

Celui qui bouge tout le temps

Cet individu atteint d’une bougeotte aiguë occupe bien entendu la place côté hublot et vous demande de vous lever toutes les 15 minutes. Il trouve toujours une bonne excuse : aller aux toilettes, se dégourdir les jambes, récupérer un objet dans le compartiment bagages… Vous pouvez lui proposer d’échanger vos places car vous souhaiteriez dormir sans être dérangé constamment par exemple. Vous pouvez aussi tenter de l’attacher à son siège (on plaisante).

Celui qui ronfle

Bon, il n’y peut rien le pauvre mais s’il pouvait arrêter de faire un bruit d’ours des cavernes, ça vous arrangerait fortement. Par expérience, les bouchons d’oreilles et le masque de sommeil devraient être les premières choses que vous glissez dans votre bagage à main lorsque vous faites votre valise. Si vous n’avez pas de bouchons d’oreilles, vous pouvez toujours tenter de donner discrètement des petits coups de coude à votre voisin ou bien d’éternuer ou tousser bruyamment pour tenter de le réveiller.



Rassurez-vous, les types de personnes décrites ci-dessus ne représentent pas la majorité des voisins de siège que vous rencontrerez lors de vos différents voyages personnels comme professionnels. On croise tout de même les doigts pour vous avant de vous souhaiter un agréable voyage ! Pour finir sur une note plus fun, n’hésitez pas à faire un tour sur ce compte Instagram qui regroupe le meilleur du pire !

Prêt à découvrir vos prochains voisins ? Réservez-vite vos billets avec Travelys !